Historique


Histoire


Le Vignoble de la Bauge, tel qu’on le connaît aujourd’hui, résulte d’une succession d’idées, de projets et de rêves qui ont pris naissance dans l’imaginaire de la Famille Naud.

C’est en 1976 que Robert, le fils aîné, qui, tout en complétant ses études post-secondaires à l’ITA de St-Hyacinthe, vit une émission de télévision intitulée parle-parle, jase-jase, où l’on traitait d’un tout nouveau sujet: l’élevage du sanglier. Il se procura quelques spécimens et c’est ainsi que naquit « La Bauge de Brigham ». Puis, pendant les 25 années qui suivirent, Robert et sa conjointe Monique s’efforcèrent de produire et commercialiser cette délicieuse viande alors inconnue du peuple québécois. Devenu une véritable passion, Robert fût le premier à importer des sangliers pur-sang, originaires de Suède, au Canada, pour augmenter la qualité génétique des cheptels canadiens.

Puis en 1986, Alcide et Ghislaine, après avoir consacré 26 ans à l’exploitation d’une ferme laitière, décidèrent de se lancer dans une toute nouvelle aventure, la plantation d’un vignoble et la production de vin. C’est ainsi qu’avec l’aide des frères Alain et Jacques Brault ils plantèrent une première parcelle de 5000 plants de Seyval Blanc. Puis, en 1989, on y ajoute 1000 plants de Chancellor. C’est alors que la vinification est pris en charge par le sommelier réputé Alain Bélanger de 1989 à 1992. Puis Luc Rolland, alors employé à la SAQ élaborera les produits du vignoble de 1992 jusqu’à 1996.

Quand les premiers clients sont venus goûter cette première cuvée de 1990, ils ont tout de suite remarqué qu’il y avait dans la cour arrière des sangliers. Tous furent intrigués par cet animal exotique et le tout nouveau vignoble devint rapidement une destination touristique avec sa propre personnalité; du vin et des animaux exotiques.

En 1996, Simon, le plus jeune fils, d’Alcide et de Ghislaine, diplômé de Génie Rural à l’ITA de St-Hyacinthe, se joignit aux fondateurs en y apportant jeunesse, dynamisme et savoir-faire.

robert-naud

Robert Naud, éleveur de sangliers
1956-2003

ghislaine-naud

Ghislaine Naud, co-propriétaire

alcide-naud

Alcide Naud, vigneron fondateur
1927-1998

simon-naud

Simon Naud, vigneron

30 ans de viticulture, deux générations de vignerons


Suite au décès de son père en 1998, Simon prend la relève du vignoble. Autodidacte et passionné de recherche, il produit avec l’aide d’Alain Brault et de Jean-Paul Martin conseillé en vinification, la première cuvée de vin rouge du vignoble en 1998, « Les Patriarches ». Ce vin se plaçant très rapidement parmi l’élite québécoise remportant parmi ses paires, dès la première cuvée, la « Coupe d’Or » à la coupe des Nations à Québec en 1999.

Puis en 1999, il fonde, en compagnie de 3 autres vignerons et un pépiniériste, le « Club de recherche et développement en Viti-viniculture du Québec » devenant en 2001 le Comité de recherche de l’Association des Vignerons du Québec, dont Simon sera le responsable pour les 7 prochaines années. Élu comme administrateur au sein du conseil d’administration de cette association en 2001, il y siège encore aujourd’hui.

comite-recherche-avq-2002

Premier comité de recherche de L’AVQ 2002 (Robert Le Royer, David Guertin, Alain Brault, Réjean Guertin et Simon Naud)

valais-en-suisse

Valais en Suisse 2003

region-cognac-france-2010

Région de Cognac en France 2010

M. Naud a sillonné, pour l’AVQ, les différentes régions viticoles nordiques du monde (Colombie-Britanique, Minnesota, Ontario, Nouvelle-Écosse, Allemagne, Suisse, Alsace, Languedoc-Roussillon, Côte du Rhône et les Finger Lakes ) afin de répertorier des nouveaux cépages qui pourraient être intéressant chez nous. Son équipe est d’ailleurs à l’origine de l’entrée au Canada de plusieurs cépages dont le Frontenac, qui est aujourd’hui, l’un des plus cultivé au Québec.

M. Naud a aussi fortement contribué à la mise sur pied de la première route des vins signalisée au Québec, celle de Brome-Missisquoi en 2002. Mais heureusement ce concept a depuis été repris dans différents secteurs du Québec, avec chacune son identité et ses saveurs locales, ses paysages, et ce, pour le plus grand plaisir des amateurs de vins désireux de découvrir les produits d’ici.

C’est à titre de premier vice président de l’AVQ qu’il poursuit aujourd’hui sa contribution pour le développement de l’industrie vitivinicole québécoise.

Simon élabore aujourd’hui 8 cuvées différentes. Souvent issue d’assemblages pour une meilleure complexité, ses vins sont surtout axé sur la finesse. Délicatesse, expression et équilibre serait les principaux qualificatifs que l’on pourrait attribuer aux différentes cuvées du vigneron.

Aujourd’hui, ce sont 7,5 hectares de vignes qui forment le vignoble. Ensuite, dans le but d’offrir une visite toujours différente et de plus en plus enrichissante à nos visiteurs, nous avons ajouté à notre élevage initial de sangliers, plusieurs variétés différentes d’animaux exotiques.

Venez nous rendre visite !

Dégustations, visite du parc animalier, expérience «Vigneron d’un jour» et plus…

NOUS JOINDRE